Salon du Bourget 2013 – Aéronautique et innovation : une place à prendre pour les PME dans un secteur épargné par la crise

Organisé du 17 au 23 juin 2013 au Parc des Expositions de Paris-Le Bourget, le 50ème salon international de l’Aéronautique et de l’Espace de Paris Le Bourget, rendez-vous incontournable de la profession a accueilli 2 215 exposants venus de 44 pays, 139 273 visiteurs professionnels (en légère baisse par rapport à l’édition 2011) et 176 299 visiteurs grands publics (- 13,5 % par rapport à 2011).

Bilan : des équipements innovants pour un secteur qui résiste à la crise

 

Aujourd'hui, les équipements intègrent de nouvelles fonctions les rendant de plus en plus polyvalents. Pour réaliser ces développements intégrant de l’électronique et du logiciel spécifique, de nombreuses PME-TPE sont mises à contribution et permettent ainsi un accès rapide aux technologies les plus innovantes. Pourtant, construire des partenariats avec ces sociétés de taille et de situation très variées pose pour les donneurs d’ordres des défis sur la continuité et la pérennité des solutions qu'ils intègrent.

 

Comment assurer la nécessaire pérennité de ces programmes avec une multitude de partenaires ?

 

Les donneurs d’ordres ont besoin de protéger et d’assurer la continuité de leurs investissements tout au long du cycle de vie du produit ou du marché, souvent pour des périodes de 10, 20 voire 40 ans !
Si l’aéronautique est l’un des secteurs d’activité historiquement en pointe sur les mesures et bonnes pratiques pour assurer le Maintien en Condition Opérationnelle (MCO), le Soutien Logistique Intégré (SLI) sur des périodes aussi longues, elle a favorisé l’adoption de ces pratiques par l’ensemble de la filière.
Parmi les solutions permettant d’assurer la pérennité attendue, citons plus précisément pour les équipements et matériels électriques, électroniques ou encore les applicatifs logiciels, les pratiques de stockage de composants critiques ou de produits finis, de doubles sources, d’achat de brevets ou de la propriété industrielle ou encore le retrofit à mi-vie.

 

Une approche en développement, la mise sous continuité

 

En complément des approches listées, il existe une approche en plein développement, largement évoquée lors du salon : la mise sous séquestre ou mise sous continuité.
Cette solution permet au donneur d’ordre de faire déposer l’ensemble du dossier technique de son ou ses partenaires auprès d’un tiers de confiance spécialisé.
Cette approche basée sur une relation "gagnant-gagnant" apporte la garantie de continuité et de pérennité nécessaire au donneur d'ordre sur les durées évoquées et protège dans le même temps la propriété ou le savoir-faire du fournisseur ou du partenaire. Le donneur d’ordres est assuré de disposer d’une solution pour assurer le MCO et le SLI tout au long  du cycle de vie des équipements et produits même si son fournisseur disparaît ou arrête la ligne de produit. Le fournisseur protège quant à lui la propriété intellectuelle et la propriété industrielle de son développement en réalisant un dépôt de sources ou du dossier industriel. Il répond de manière simple et concrète aux exigences de ses clients sur la continuité de ses produits ou équipements.