Le numérique et les dirigeants français : le mariage n'est pas consommé

67,4 sur 100, tel est le niveau de maturité numérique des dirigeants français évalué par le baromètre IDC, Syntec Numérique et Top management*. Bien que conscients des enjeux liés à la révolution numérique, les dirigeants semblent ne pas en avoir tiré toutes les conséquences, et ce malgré une progression de 4 points comparé à 2012.

 

Les actifs numériques pas encore perçus comme critiques pour l'entreprise

 

Ce manque de maturité s’explique en partie par une connaissance moyenne des nouvelles technologies et du numérique en général, évaluée à 54 sur 100 par le baromètre.  Les dirigeants français placent toutefois le numérique en priorité forte de l’entreprise même s'il reste peu valorisé comme actif critique de l’entreprise.
La reconnaissance du numérique au sein de l’entreprise a fait l’objet d’un traitement particulier dans l’enquête. On  constate une progression de cette reconnaissance mais également des attentes beaucoup plus fortes en termes d'agilité, de coûts et de sécurité.

 

Le numérique, élément à part entière de la réussite économique

 


 « Les mutations économiques et sociétales induites par le numérique sont considérables. Les dirigeants français doivent encore prendre toute la mesure de leurs impacts potentiels sur leur business » concluent les auteurs de ce baromètre.

 

En savoir plus
Baromètre Syntec Numérique, IDC France, Top Management France. La maturité numérique des dirigeants français – 2ème édition
Sécuriser ses actifs numériques, une priorité pour les entreprises françaises