Top 250 des éditeurs de logiciels 2021

Top 250 des éditeurs de logiciels français, un secteur qui se porte bien

Comme chaque année en octobre et pour la 11ème année consécutive, Numeum et EY publient le panorama des 250 éditeurs de logiciels français les plus productifs en 2020. L’industrie logicielle française se porte bien. En 2020, le secteur a enregistré une croissance de 9% avec 17,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

De belles perspectives

Des disparités existent au sein du secteur : la catégorie des Particuliers et Jeux connait une accélération très supérieure à la moyenne en 2020 (+35% contre -5% en 2019) portée principalement par Ubisoft (+40% en 2020 contre -14% en 2019). Le contexte du confinement semble avoir eu un effet positif sur le dynamisme de cette catégorie qui génère un chiffre d’affaires de 3,2 milliards d’euros. Les taux de croissance des éditeurs sectoriels et horizontaux sont moins élevés en 2020. Les éditeurs sectoriels, poids lourd du secteur, continuent de dominer le panel à la fois en termes de chiffre d’affaires qu’en nombre de sociétés. Comme les années précédentes, Dassault Systèmes et Criteo occupent les premières place. Du côté des éditeurs horizontaux, Talend, récemment racheté par un fonds américain, a généré un chiffre d’affaires en croissance de 20% en 2020.
L’avenir semble même radieux : 56 % des éditeurs misent sur des prévisions de croissance pour 2021 supérieures à 10 %…

Le SaaS comme axe de développement

63% des éditeurs français considèrent le SaaS comme leur principal axe de développement (contre 62% en 2020). « L’investissement dans le cloud et le SaaS reste la principale priorité des éditeurs français de logiciels, et ce d’une manière très marquée. Néanmoins, nous constatons cette année une forte progression de la sécurité dans les priorités technologiques des éditeurs qui apparaît en premier choix dans 10 % des cas contre 8 % dans la précédente étude », indique le rapport.

L’international pour les grands groupes

Concernant la répartition des revenus, l'activité internationale des éditeurs français totalise 67% de leur business, en hausse de 5 points sur un an portée essentiellement par l'activité des grands groupes. « Le niveau d’internationalisation des entreprises est dépendant du chiffre d’affaires. En effet, les entreprises de moins de 50 millions de revenus ont tendance à se concentrer sur le marché français. Au contraire, les entreprises de plus de 50 millions de chiffre d’affaires sont plus présentes sur les autres marchés internationaux comme les Amériques ou l’Asie », indique Ineum.

Une bonne gestion globale

Ce dernier Top 250 souligne également la bonne gestion et la robustesse financière des éditeurs français. Il ressort que 90% d'entre eux sont en capacité d'autofinancement. « La belle dynamique du capital investissement est également à souligner puisque 30% des éditeurs du panel ont recours au capital investissement français et 13% à l’étranger », peut-on lire dans le rapport. « Depuis janvier 2020, le cumul des levées de fonds dans le secteur du logiciel, calculé sur un Top 20, s’élève à 3,7 milliards d’euros contre 1,4 milliards d’euros sur la même période en 2019/2020 ». A noter que 70% des éditeurs déclarent être endettés et toutes s'accordent à ne pas faire appel au crowd funding pour leur financement.

Des effectifs en hausse

En termes de ressources humaines, les effectifs employés par les éditeurs de logiciels français ont progressé en passant d'un peu plus de 200 000 à près de 215 000 entre 2019 et 2020. La dynamique se poursuit sur 2021 malgré les difficultés de recrutement que rencontre le secteur.
 

Avec son service d’entiercement logiciel en ligne, CONTINEW est heureux d’accompagner ses clients éditeurs à pérenniser leurs solutions et apporter les garanties de continuité adaptées et souvent exigées par leurs propres clients.

Pour aller plus loin

Top 250 des éditeurs de logiciels français – édition 2021
L’entiercement logiciel Continew spécialement adapté aux éditeurs logiciels