Cloud, la nécessaire évolution des pratiques de stockage et de sauvegarde des données

Plus de 80% des décideurs IT estiment que les solutions de Cloud peuvent répondre au moins en partie à leurs besoins en matière de stockage et/ou sauvegarde de données, rapporte Pierre Mangin de ZDNet suite à la parution de la dernière étude de Markess International (*).
Etendre les capacités sans imposer d'investissements supplémentaires, telle est la promesse du Cloud. La bonne pratique consiste à stocker dans le Cloud les données les moins utilisées et, en local, celles les plus critiques et les plus utilisées. Selon cette même étude, entre 20 et 25% des 150 entreprises interrogées utilisent déjà des solutions de stockage ou de sauvegarde dans le Cloud.

Des pratiques pas toujours adéquates

Certaines données peuvent être stockées ou sauvegardées en dehors du système d’information, par exemple dans des applications SaaS (Software as a Service) ou en local sur des terminaux mobiles. Les décideurs IT admettent que leurs pratiques actuelles en matière de stockage et de sauvegarde de données sont peu ou pas du tout adéquates, note Pierre Mangin. A la question: « Pensez-vous que des solutions de Cloud puissent répondre à tout ou partie de vos besoins émis précédemment en matière de stockage et/ou de stockage de données ? » 27% ont répondu « tout à fait », 53% ont répondu « peut-être » et 11% ont répondu « pas du tout ».
« La tendance est à mixer les approches. Cette évolution vers des environnements hybrides n’est pas sans créer de nouvelles problématiques : performance réseau et délais de sauvegarde, interopérabilité entre différents environnements de stockage et de sauvegarde, maîtrise de la localisation des données… » constate l'étude.

Evolutions et tendances majeures

En matière de stockage des données, six évolutions majeures ressortent (parmi 16 propositions) :
1- le partage de données
2- le stockage hybride ('chaud' en local et 'froid' dans le Cloud)
3- l'extension dynamique de volume
4- la réduction du nombre de copies
5- la distinction entre données professionnelles et personnelles
6- le déplacement de grandes quantités de données.

Concernant les sauvegardes, les principales tendances concernent :
1- la réplication à distance pour le recouvrement en cas de désastre
2- la sauvegarde et la restauration de l'état des systèmes/applications
3- la planification automatisée de sauvegarde
4- la sauvegarde hybride ('chaude' en local et 'froide' dans le Cloud)
5- le versioning (suivi des versions successives d'un fichier sauvegardé)
6- la synchronisation à travers l'usage des différents devices.

Forces et faiblesses

Les atouts des solutions Cloud sont clairement perçus : adaptation des ressources à la demande,  réduction des coûts de maintenance et d’exploitation, accès distant rapide et performant, évolutivité ou extensibilité de la solution et rapidité de déploiement.
En revanche, trois objections majeures doivent être levées souligne Pierre Mangin : la performance des réseaux et de l'infrastructure, l'application de règles de gouvernance et, enfin, la protection et la localisation des données.
___
(*) Référentiel de pratiques - Évolutions des approches de stockage & sauvegarde avec le Cloud. Etude Markess International auprès de 150 décideurs informatiques et métiers (RH, vente, marketing, achats, logistique, finance, moyens généraux…) et 100 acteurs de ce marché, France 2014-2016.

 

En savoir plus

Markess - Etude détaillée
Article ZDNet
CONTINEW, solutions professionnelles de continuité pour les données