05 | Escrow agreement : quels actifs numériques protéger ?

Pour toute entreprise, il est nécessaire d'innover pour rester compétitive. Aussi beaucoup d’entre elles achètent ou font développer des logiciels spécifiques, des bases de données ou des applications qui constituent des briques indispensables pour leurs activités, leur métier, leur chiffre d’affaires.
Dans le contexte économique actuel, certains donneurs d'ordre s'interrogent toutefois sur le bien fondé d'un partenariat avec une entreprise de petite taille. Pourtant, ces entreprises apportent toute la valeur ajoutée que présente une PME : la souplesse, la réactivité, une structure de coût modeste et une véritable capacité à comprendre et apprendre le métier de leur client.
Pour une entreprise, s'associer ou travailler avec des partenaires de petite taille peut présenter certains inconvénients majeurs portant sur la continuité et la pérennité des solutions qu’elle leur achète. Lorsqu'une entreprise commence à utiliser, à déployer et à former son personnel autour de la solution, elle a besoin d'avoir les garanties nécessaires et suffisantes de pouvoir l’utiliser et la maintenir pendant toute sa durée de vie d'utilisation. L’escrow agreement ou séquestre logiciel, comme nous l’avons vu dans les précédents billets, est la solution à ce type de problématique d'un point de vue coût complet avec un retour sur investissement très important.

Les logiciels spécifiques à longue durée de vie

 

L’escrow agreement est tout particulièrement adapté dans les domaines industriels et le domaine des techniques de l’information. Il est notamment recommandé pour les logiciels de grande technicité et à longue durée de vie. Exemples :

Logiciels et applicatifs de gestion
Logiciels embarqués
Logiciels et applicatifs métiers
Logiciels en marque blanche
Briques logicielles
Progiciels, configurations spécifiques
Applications passerelles, connecteurs
Logiciels, pilotes
Compilateurs
Applications smartphones...

Mais aussi :

Systèmes électroniques et équipements spécifiques,
Matériels spécifiques,
Outillages, testeurs, bancs,
Simulateurs...

Innover avec les garanties nécessaires

 

Il est donc tout à fait possible, aujourd'hui, d'investir et d'innover avec des partenaires de petite taille en prenant, grâce à l’escrow agreement (entiercement logiciel), les garanties adaptées à l'environnement et au type de développement que l'on réalise.
L’escrow agreement est donc la bonne solution pour une entreprise lorsqu’elle achète ou fait développer des logiciels et/ou produits spécifiques à des prestataires extérieurs. Mais quand faut-il mettre en place un escrow et peut-on encore intervenir lorsque le contrat principal est déjà signé ?

 

Réponse le 27 mai …

06 | Escrow agreement : quand faut-il mettre la solution en place ?

 

En savoir plus sur l'Escrow agreement

01 | Escrow Agreement : de l'intérêt de protéger ses actifs numériques spécifiques
02 | Escrow Agreement : la solution au risque de dépendance fournisseur
03 | Escrow Agreement : 3 niveaux de garantie pour assurer la continuité de vos applications
04 | Escrow Agreement : qui paie la prestation ?
05 | Escrow Agreement : quels actifs protéger ?
06 | Escrow Agreement : quand faut-il mettre en place la solution
07 | Escrow Agreement : les 5 étapes clés du process

Quels actifs numeriques faut il proteger avec un escrow agreement ?

Partager ce post